• Tristesse

    Tristesse

    Sali-Salut~

    C’est moi ! (nan sans dec’ -.-‘) Je viens à vous pour vous présenter un petit texte que j’ai écrit en tombant de nouveau sur le concours qui a fait naître "Nuit d’été" et "Tempête". Décidément, je l’aime bien ce concours.

    Enfin, trêve de bavardages, allons-y !

     


     

    Cela devait bien faire plusieurs heures qu’elle n’avait pas bougé. Tout le monde était parti. Tout le monde l’avait laissé, indifférents à sa tristesse. Seule, dans ce monde de noir et de blanc, elle pleurait. On entendait dans la gare déserte les cris de son désarroi. Elle s’était assise à même le sol, et avait niché sa tête au fond de son joli pull en laine blanche. Ce cadeau qu’il lui avait offert. Il était désormais trempé par les larmes qui coulaient en abondance le long de ses fines joues. La robe blanche qu’elle avait achetée pour l’occasion, salie, ne servait plus à rien. Elle avait abandonné ses plus belles chaussures à talon pour que ses pieds nus puissent profiter de la fraicheur du sol. Elle s’abandonnait à son malheur, qui avait laissé indifférente  toute la populace qui s’agglutinait dans la gare sans se soucier des autres.

    Elle se remémorait comment il l’avait rejeté, alors qu’elle l’avait attendu à la gare durant des heures. Il avait nié la connaitre. Devant ses amis, il l’avait traité comme une étrangère, elle qui l’avait aimé pendant des années. Elle avait été humiliée. Elle qui s’était faite belle pour le revoir, elle qui avait mis le joli pull en laine blanche qu’il lui avait offert pour son anniversaire. Il l’avait détruite.  Elle n’était plus qu’une pauvre coquille vide. Elle s’était effondrée. Les passants ne faisaient que s’écarter sur son chemin, indifférents à son désarroi. Puis, petit à petit, la gare s’était vidée, la laissant seule avec ses sinistres pensées.

    Soudain, des pas se firent entendre, résonnant comme pour accentuer le vide silence qui était maintenant rompu. Les pas se rapprochèrent peu à peu, puis la voix d’un vieil homme retentit doucement derrière elle.

     - Madame ! Que faîtes-vous encore ici !

     - Mademoiselle… corrigea-t-elle entre deux sanglots désespérés.

     - Vous devez avoir froid. Venez avec moi, murmura-t-il en la relevant délicatement comme si elle allait se casser. Il y a une machine à café à côté de la billetterie. Cela vous réchauffera.

     


     

     

     

    Alors ? Comment l'avez-vous trouvée ? J'attends vos avis ^.^

    Tristesse


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Octobre 2013 à 16:02

    Cet espèce d'enflure. Un pull en laine blanche, comme j'en rêve, en plus... Ce gars mérite de crever !

    J'aime beaucoup, c'est doux et léger. Amer aussi, mais c'est le but du hurt/comfort. La fin est un peu brute. Disons que l'on ne sait pas comment cette demoiselle a réagi et c'est dommage. J'aimerais bien savoir si elle s'est arrêté de pleurer, moi. Ce petit monsieur avec son café a l'air grave mignon. Il est tout gentil... Beuheuh, ça me rappelle que j'ai toujours pas de petit copain !

    Ce fut mignon, un bon moment de lecture ! Ton style est vraiment très joli, emma-swan.

    2
    Mercredi 30 Octobre 2013 à 16:34

    Recoucou, Mogow !

    Je suis rentrée parce que j'avais froid (et envie de voir ton com'), mais j'ai le malheur de t'annoncer que j'ai toujours pas trouvé L'IDEE. Enfin, passons mon manque d'idées potables (comment ça on peut pas faire une histoire sur un poulpe mangeur d'hommes ?!). Je voulais juste te dire que je vais essayer (je dis bien ESSAYER) de faire une suite parce que je fais confiance à ton avis, alors prépares-toi ! Enfin, si ma flemmatite aiguë ne refait pas surface...

    3
    Vendredi 1er Novembre 2013 à 20:20

    Pas obligatoirement une suite ! Disons que si t'ajoutais une petite phrase du genre "Elle sourit et prit sa main" (mais pas ça, hein, c'est tout bidon) après le dialogue, ta fin deviendrait plus sympatique. :)

    Seulement une réponse de la demoiselle (si réponse il y'aura) ! C'est tout ce qui manque, le reste est merveilleux et n'a pas besoin d'être complété. :)

    Bonne chance !

    Onee-chan

    4
    Mardi 5 Novembre 2013 à 18:16

    Mon dieu ! C'est trop bien!

    5
    Mercredi 6 Novembre 2013 à 15:36

    Merci ^^

    6
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 15:05

    J'adore tes écrits ! C'est quoi ce concours pour lequel tu as envoyé tes textes ?

    7
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 15:20

    Heu... Aucune idée ^^' Je ne sais plus du tout ce que c'était, et je n'ai pas envoyés mes textes, je suis juste tombée dessus et ça m'a donné envie d'écrire. Je ne retiens pratiquement jamais les sites où je vais (<- mémoire de poisson rouge), mais je me souviens que j'étais souvent tombée sur celui-ci...

    8
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 15:35

    Ah ok, je vois... Je comprends d'autant plus parce que j'ai aussi une mémoire de poisson rouge (je suis capable de demander 10 fois à une amie si elle prend le bus à 16 heures ou à 17 heures sans me souvenir de la réponse cinq minutes après), alors pour retenir les adresses de sites, n'en parlons pas !

    9
    Dimanche 9 Février 2014 à 09:57
    Très beau texte, je tiens à te féliciter pour toute cette description magnifique
    10
    Dimanche 9 Février 2014 à 11:38

    Je te remercie encore pour tous les gentils commentaires que tu m'as laissée ^//^

    11
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 11:32

    Au le {bip}!!

    J'adore ce texte! Pauvre petite fille, qui, n'ayant personne pour l'aider, pleure toute seule.

     

    12
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 14:18

    Ouais, elle me fait un peu pitié x)

    13
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 16:46

    Moi aussi! Pauvre petite!

    texte très bien écrit :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :