• Prisonnier

     

     

    Prisonnier

     

    Coucou !

    Ici Momo-chwan en direct de… Mon blog. Aujourd’hui, je vous mets une petite nouvelle que j’ai écrite il y a une éternité et que j’avais mis sur mon ancien blog (les premiers articles seront sûrement des textes déjà postés sur mon ancien blog, désolée pour celles qui me connaissaient déjà ^^’)

    Bref, c’est parti ! 


     

    Bonjour, moi c’est James. James Never, 20 ans. Je travaille comme gardien dans une prison ultrasecrète du grand nord de la Russie. Elle se compose de plusieurs bâtiments, de A à D, le A étant dédié au détenus les moins dangereux et le D aux pires criminels. Avant, j’étais affecté au A, mais récemment, j’ai été assigné au bâtiment D, dernier étage, car le précédent gardien s’est suicidé. Donc forcément, je flippe. Enfin bon, il faut faire avec.

    C’est ce matin que je commence. Je me présente à l’entrée. On me fouille, on me passe au détecteur, on me donne mon uniforme, puis on m’indique un vestiaire pour me changer. Dès que je suis prêt, on me fournit un fusil. Je monte lentement les marches qui mènent au 11ème étage, le dernier.

    Je repense à ce dont m’avait parlé un collègue. Un détenu du 11ème, immobile, regardant par sa fenêtre, et dont on avait jamais entendu la voix. Mais pourtant respecté de tous. Personne ne sait ce qu’il a fait pour se retrouver ici. Il doit être sacrément balèze. Mon appréhension laisse place à de la curiosité. Je gravis les marches de plus en plus vite. Je remarque que, plus on monte les étages, plus il fait sombre. J’ai peur. Je ralentis. J’aperçois le bout de l’escalier. J’accélère. Ça y est, je suis arrivé. Un long couloir s’étend de part et d’autres de moi, où s’étalent les cellules.

    Je décide d’explorer un peu. Au hasard, je prends à droite et commence à observer les détenus. Pour la plupart, ils sont très impressionnants, grands et forts, à part quelques rares maigrichons. Pas comme au bâtiment A en tous cas. Ils chuchotent entre eux à travers les barreaux. Ils parlent surement de moi. Je me sens observé, j’accélère. Je remarque quelques femmes. Ah oui, c’est vrai, cette prison est mixte. Il n’y avait pratiquement pas de femmes dans le bâtiment A. Bizarrement, j’ai l’impression que plus j’avance, plus c’est silencieux. Je vois le bout du couloir. Je remarque que la plupart des cellules sont vides, ou occupées par de vieux gâteux à moitié fous. Ils doivent être là depuis un moment, ceux-là. Soudain, je m’arrête. Je suis arrivé au bout du couloir, devant la dernière cellule. Celle-là est occupée.

    Une fille. Elle doit avoir environ 18 ou 19 ans. D’une maigreur repoussante. Mais de magnifiques cheveux longs, d’un noir de jais. Tournée vers la fenêtre, immobile. Elle dégage une étrange aura, comme si de la haine émanait de son être. Elle ne se retourne même pas. J’ai la désagréable impression qu’elle m’ignore. Frustré, je toussote. Elle ne réagit pas, gardant son regard tourné vers la fenêtre, comme si quelque chose d’extrêmement important s’y passait. Ce qui ne risque pas de se produire, en plein désert enneigé. Elle m’énerve vraiment, celle-là.

    Soudain, les paroles de mon collègue me reviennent en mémoire. Ce fameux détenu du 11ème… C’est une fille ! C’est donc elle, le prisonnier que tout le monde respecte, qui n’a jamais prononcé un mot depuis son arrivée en prison. J’essaye de me rappeler la date de son emprisonnement, mais impossible d’y arriver. Je me demande depuis combien de temps elle est là. En la voyant, j’ai l’impression que c’est depuis l’éternité, mais vu son âge, elle n’est entrée que récemment. Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire, pour mériter la prison à vie ? En la voyant, elle paraît inoffensive. Seul son aura la trahit. Une aura sombre d’où je perçois une haine immense. Beaucoup de mystère plane autour d’elle. Je me promets de chercher son dossier demain dans la salle des archives. Au moins, j’aurai de quoi m’occuper, parce que l’air de rien, on s’ennuie dans cette prison.

    Je repars vers l’escalier, puis prend à gauche. Je reconnais certains détenus : tous de grands criminels qui en ont fait baver au monde entier. Ils me fixent tous. Flippants. Ils cherchent à me déstabiliser ou quoi ? Je comprends pourquoi le précédent gardien s’est suicidé. Vivre ça tous les jours, c’est l’enfer. Je reste longtemps à patrouiller le long des couloirs. Soudain, la cloche sonne. Libération ! Mon tour de garde est terminé ! Courant presque, je fonce vers l’escalier. Mais peu avant de l’atteindre, un prisonnier tend son bras à travers la cellule. Je me prends les pieds dedans, et tombe lamentablement. J’entends les rires des détenus de tout l’étage. Ils se moquent de moi. Pour se faire respecter, c’est pas le meilleur moyen… Je me relève et descends l’escalier le plus vite possible. La journée est finie. Les autres risquent d’être longues…

    Comme promis, le lendemain, avant mon service, je me rends aux archives. Je suis un nouvelle fois fouillé, puis passé au détecteur, avant de pouvoir entrer. Des couloirs et des couloirs à perte de vue se dessinent devant moi. Je me dirige vers la partie dédiée aux détenus, puis cherche. Cherche. Avant de trouver un profil qui correspond à la fille mystère.

    Cloe McFlight, emprisonné à vie pour tentative d’acte de terrorisme sur le président, après avoir tué ses parents, à 16 ans, il y a trois ans. Wow ! Elle est emprisonnée depuis longtemps, quand même. Elle a d’abord été placée dans une prison pour mineurs, puis transférée ici. Elle a un sacré palmarès, pour une fille de seulement 19 ans. Enfin bon, il faut que j’y aille, je vais être en retard. Je range le fichier à sa place, puis me dirige vers la sortie.

    Je suis en haut de l’escalier, au 11ème. J’aimerais bien lui parler, à cette fille. Je tourne à droite, et fonce vers le bout du couloir, en prenant bien garde de marcher au milieu pour que les prisonniers ne me refassent pas le coup du croche-patte. Sur le chemin, un vieillard, qui avait surement compris où j’allais, me lance :

    - Ça ne sert à rien, elle ne te parlera pas.

    Je ne me retourne pas vers lui, et continue mon chemin. Je suis presque arrivé. Je ralentis un peu avant de m’arrêter devant sa cellule. Elle est toujours à sa place, mais je remarque un plateau de nourriture vide, par terre. Finalement, elle ne fait pas que regarder dehors. C’est déjà ça. Je m’assoie devant la grille et réfléchis à un moyen de la faire parler. Une idée vient à moi. Je me relève, puis murmure :

    - Pourquoi as-tu commis ces crimes ?

    Elle sursaute. Elle se retourne doucement. Gagné. Que vas-t-elle faire ? Je le saurai très vite. Elle se lève, et avance lentement vers moi. Je peux voir son visage. Pâle, il parait presque transparent. Ses yeux. Rouges. Pas rouge feu, mais rouge sang. Je recule. Elle me fait peur. Elle avance. J’arrête de reculer. Ses yeux de sang m’hypnotisent. J’avance. Elle avance. Nous sommes proches, à présent, seul la grille nous sépare. Elle ouvre la bouche. Va-t-elle parler ? Non, elle la referme. Elle tourne la tête de gauche à droite, avant de me fixer à nouveau. Non. C’est ce qu’elle veut dire. Non ? Que signifie ce « non » ? Son regard me supplie. Soudain, je comprends ce qu’elle veut. Je repose ma question.

    -As-tu commis ces crimes ?

    Ses yeux s’illuminent. Elle refait ce même geste. Ce signe me dit qu’elle est innocente. Est-ce la vérité ? Ça, je ne suis pas en mesure de le savoir. Mais ses yeux. Ses yeux me supplient de la croire. Je n’en sais rien. Je lui jette un regard interrogateur. Ses yeux s’assombrissent. Elle s’apprête à retourner observer par la fenêtre, d’un air résigné. Instinctivement, je passe mon bras à travers les barreaux, et attrape le sien. Elle se retourne vivement vers moi, manquant de tomber. Ma main tiens toujours fermement son bras. Elle tremble. Elle a peur. Peur de moi. Je lâche son bras, et le retire doucement. Elle semble apaisée. Elle ne ressemble pas à une criminelle. Si je ne savais pas qui elle était, je la classerais dans la catégorie des victimes. Pas dans celle des tueurs. Son regard me supplie toujours de la croire. Je le voudrais bien, mais…

    - Est-ce que tu peux parler ? questionné-je.

    Elle ouvre la bouche, mais aucun son n’en sort. Elle n’y arrive plus. Elle n’arrive plus à parler. Après ces trois ans sans prononcer un mot, ça se comprend. Elle ne pourra peut-être plus jamais parler. Mais son regard. Son regard si déterminé me laisse croire qu’elle y parviendra. Qu’elle parviendra à me révéler la vérité. Je la crois. Son regard m’a convaincu. Ses yeux rouges sang, ils ont fait bien plus que ce que tous les mots de la terre pourraient me dire. Moi, James Never, 20 ans, je sais que cette fille est innocente. Et je veux savoir comment elle s’est retrouvée là.

    Je suis arrivé en haut de l’escalier. Ca fait maintenant deux mois que je viens tous les jours voir Cloe. Elle ne parle pas encore, mais elle retrouve parfois le sourire. Je lui raconte beaucoup de choses. Je lui parle de ce que j’ai fait la veille, des actualités… Je sais que ça lui fait du bien, de savoir ce qui ce passe de l’autre côté de la fenêtre. Elle qui rêvait de prendre son envol, comme un oiseau, et de retrouver sa liberté enlevée injustement. Elle a repris des couleurs, et ses yeux rouges ont retrouvé tout leur éclat. Avec elle, je me sens bien. Je peux tout lui dire, elle m’écoute patiemment, parfois durant des journées entières. Je suis devant sa cellule. J’ai hâte de lui raconter ma journée d’hier. Je lance :

    - Salut, Cloe.

    - Bonjour, James.

    Elle a parlé.

     


     

    Voilà ! Alors, qu’est-ce que vous en pensez ?

    NON. Je ne ferai pas de suite, pour ceux qui allaient poser la question.

    Bye ~

     

    Prisonnier

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    One-coco
    Mardi 24 Septembre 2013 à 18:54

    C'est magnifique Sabo !! =') ♥

    2
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 17:00

    Merchi ^///^

    3
    Mercredi 30 Octobre 2013 à 23:08
    De tout tes écrits, c'est celui-là que je préfère !! ^_^ Bravo !! ;3
    4
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 11:36

    Merci beaucoup, contente que ça te plaise !

    5
    Mercredi 6 Novembre 2013 à 19:58

    L'idée est juste trop originale, je trouve ! Et puis c'est bien écrit, et puis j'ai trop adoré... (en résumé, c'est le premier texte que je lis et je suis déjà fan !) 

    6
    Samedi 9 Novembre 2013 à 20:57

    Merci à toi, Swirl ^^

    7
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 00:05

    De rien ;)

    8
    Lundi 11 Novembre 2013 à 15:36

    super récit. Dommage qu'il soit sans suite;

    Mais juste, essaye de donner plus de précisions. Par exemple, à un moment, tu dis " je vais voir Chloé" bon, là on a compris que tu parles de la fille. Mais s'il y avait eu plusieurs filles, on aurait cherché ! ^^

    Sinon, très bien écrit.

    9
    Lundi 11 Novembre 2013 à 16:36

    Merci ^//^ Je ne fait pas de suite parce qu'en fait je ne sais pas moi-même ce qu'il lui est arrivé (<- manque conséquent de professionnalisme)

    NAAAAN >.< Elle s'appelle Cloe ! (<- tout le monde se trompe à chaque fois parce que c'est un prénom pas connu ^^') Tu as raison, ça peut parfois être difficile à comprendre lorsqu'il y a plusieurs filles... Je vais essayer de corriger ça dans le prochain texte que j'écrirai (si j'en écrit parce que là j'ai vraiment le syndrome de la page blanche...)

    10
    Lundi 11 Novembre 2013 à 17:09

    Ah, d'accord ! ^^ Et oui, l'inspiration est dur à trouver, et je sais de quoi je parle ù-ù

    Oups' ! Désolé ! (Esclave Angel se prosterne) c'est parce que j'ai une amie qui vient ce soir, et elle s'appelle Chloé, mais comme ça ! ^^

    11
    Mardi 12 Novembre 2013 à 17:56

    T'inquiète c'est pas grave ^^

    12
    Samedi 16 Novembre 2013 à 17:53

    Il y a du vocabulaire très varié , presque aucune fautes , on comprend très facilement, j'aime beaucoup ta façon d'écrire ! 

    13
    Samedi 16 Novembre 2013 à 19:31

    Merci !

    14
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 14:34

    J'adore ! T'as plein d'inspiration et plein de bonnes idées , en plus .... Franchement , j'adore !

    15
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 18:56

    Merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir ^^

    16
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 18:57

    He he !

    17
    Dimanche 9 Février 2014 à 09:47
    Tu m'as coupé la parole, pas de suite ? Comment sa ? Je trouve ce texte génial, est elle vraiment innocente ? Joue t-elle un jeu ? Extraordinaire. Beaucoup de description, de sentiment, d'intrigue. J'adore.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    18
    Dimanche 9 Février 2014 à 11:34

    Merci !

    19
    Samedi 5 Avril 2014 à 10:44

    J'adore ce texte, je ne m'en lasse pas, tu ne peux pas imaginer combien de fois je l'ai lu, c'est tellement bien écrit que je ne trouves pas les mots. C'est incroyable que tu ne veuilles pas faire de suite...

    Biz

    20
    Vendredi 11 Avril 2014 à 17:25

    Désolée, j'ai vraiment du mal avec les suites ^^' contente que ça te plaise

    21
    Mardi 13 Mai 2014 à 19:57

    C'est trop bien et très prenant!

    22
    Mercredi 14 Mai 2014 à 17:07

    Merci beaucoup !

    23
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 17:23

    C'est très bien écrit :) !

    24
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 17:49

    Thanks !

    25
    Mardi 28 Octobre 2014 à 07:05

    C'est vraiment bien écrit Momo! Bravo! On est juse frustrés de ne pas connaître la fin!  Mais ça pourrait faire l'objet d'un atelier d'écriture tiens, ou d'un challenge. Ecrire la fin de cette nouvelle!!! ;-)

    Bises

    26
    Mardi 28 Octobre 2014 à 09:40

    Oh mais oui ! C'est une super idée ! Depuis un moment déjà je pensais à organiser un petit concours ou un défi, mais je n'avais pas vraiment le temps de réfléchir à un thème et d'organiser un événement. Je vais de ce pas poster un petit défi là-dessus !

    Merci beaucoup pour cette idée ^-^

    27
    Mardi 28 Octobre 2014 à 09:45

    Oh eh bien avec plaisir alors!!!! ^^

    28
    Mardi 28 Octobre 2014 à 12:45

    J'aime beaucoup,vraiment.

    29
    Mardi 28 Octobre 2014 à 12:50

    Eh bien merci ^^

    30
    Mardi 28 Octobre 2014 à 13:07

    Eh bien de rien. ^-^

    31
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 11:27

    J'adore cette nouvelle! Dommage qu'il n'y ai pas de suite car j'adore cette histoire!

    32
    Mardi 30 Décembre 2014 à 16:46

     J'ai adoré  le suspense qu'il y a dans le texte !! Tu écris trop bien !

    33
    Jeudi 1er Janvier 2015 à 13:35

    Merci à vous deux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :